Mar 20

Hémorroïdes que faire ? Les solutions

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 2.0/5 (1 vote cast)

que faire hémorroïdes

Vous avez changé vos habitudes alimentaires ou votre mode de vie récemment. Sachez que si vous avez une alimentation trop épicée ou que vous résidez dans un endroit assez chaud, vous risquez une crise d’hémorroïdes. Cette dernière n’est pas dangereuse en soit mais risque parfois de vous faire assez souffrir ou d’être assez désagréable. Nous allons voir ensemble dans cet article, que faire en cas d’hémorroïde interne et que faire en cas d’hémorroïde externe.

Qu’est ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des veines qui ont à la base, une structure normale. Elles se situent au début du canal anal et existent pour renforcer son étanchéité. Ces veines comportent des coussinets vasculaires et quand une congestion apparaît alors arrive l’inflammation. Les hémorroïdes qui sont à l’intérieur de l’anus sont internes mais il en existe également des externes.En fonction de l’état d’avancement et d’inflammation, les hémorroïdes peuvent de venir externes.

Dans une certaine mesure, les hémorroïdes peuvent s’apparenter à des varices.

Que faire en cas de crise d’hémorroïdes ?

Quand on a une crise d’hémorroïdes, plusieurs solutions existent pour la traiter mais elles sont différentes en fonction de l’endroit où elles sont placées, si elles se mettent à saigner ou s’il existe une thrombose qui les fait simplement gonfler. Si les hémorroïdes saignent sans toutefois être hémorragiques, il faudra utiliser une pommade ou des suppositoires spécialement conçus à cet effet. Il reste important de consulter votre médecin même si le saignement a stoppé. Pour éviter de souffrir sur des hémorroïdes qui saignent, il faut aussi penser à régulariser son transit intestinal. Les hémorroïdes qui saignent sont en général des veines internes. Lorsqu’elles sont externes, elles peuvent saigner mais également thrombose. Dans ce dernier cas, le traitement sera constitué d’application de pommade ou de suppositoires ainsi que de veinotoniques pris à fortes doses pendant les premiers jours. Ces veinotoniques contiennent du ginko biloba ou de la diosmine. Ces derniers peuvent atténuer la crise très rapidement mais parfois, ils ne sont pas suffisants.

La thrombose hémorroïdaire

Si vous sentez une boule à l’extérieur de l’anus qui est très douloureuse et qui ne saigne pas, vous avez un fort risque d’avoir une thrombose. Cette thrombose fait souvent assez mal. Si vous n’avez pas d’autres symptômes, il n’y a aucun caractère de gravité. Le caillot générateur de la thrombose se résorbera en quelques jours avec un traitement approprié à base d’antalgiques et de crème locale. Pour les antalgiques, il est possible de prendre du paracétamol mais jamais d’aspirine qui peut provoquer une hémorragie. Si vous vous apercevez que la thrombose ne disparaît pas en quelques jours avec un traitement de base donné par votre médecin, vous serez peut-être obligé de vous faire ôter cette thrombose par acte chirurgical simple.

Les remèdes indispensables à avoir chez soi

En cas de crise hémorroïdaire, vous devez avoir chez vous des remèdes indispensables pour vous soulager rapidement. La crème apaisante sans anesthésique doit être appliquée matin et soir. Pensez à avoir aussi un laxatif assez doux pour vous éviter la constipation. Enfin, pour éviter de souffrir, il vous faudra prendre un antalgique à base de paracétamol ou de tramadol prescrit par votre médecin. Si vous avez une thrombose, il faudra rajouter un phlébotonique si vos crises d’hémorroïdes sont régulières et internes.

Que faire si les hémorroïdes évoluent ?

Tout d’abord, avant toute prise de traitement quel qu’il soit, nous vous conseillons de consulter votre médecin généraliste pour avoir un avis médical sur la situation. Ensuite, la constipation pouvant être un facteur favorisant des hémorroïdes, le traitement de ce facteur est ultra important. Pour cela, buvez beaucoup d’eau afin d’hydrater vos scelles et ainsi favoriser la défécation. Deuxièmement, mastiquez bien vos aliments. Dernières choses, consommez en abondance des fibres que vous trouverez dans les légumes (haricot, carotte, courgette, etc). Les fibres dans l’alimentation favorisent le transit.

Votre médecin généraliste,

Posez vos questions en commentaire si vous en avez.

Recherches ayant permis de trouver l'article:

  • Les sports appropriés pour une personne qui souffre des hémorroïdes
  • Medicament Emoroïde Interne
  • persil et hemorroides
  • suppositoire pour hemmorroide qui seigne
Juin 09

Les différents Remèdes naturels contre les hémorroïdes

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)

Les hémorroïdes sont une maladie qui touche généralement les personnes de plus de cinquante ans, mais il arrive que les femmes enceintes, les jeunes personnes soient atteintes, leur point commun est leur vulnérabilité, ce qu’il faut savoir est qu’elles sont le signe que le corps va mal, malgré les douleurs et la gêne occasionnées par ces hémorroïdes, elles restent un précurseur essentiel pour détecter les maladies graves, telles que l’hypertension, un foie qui fonctionne mal etc… Le remède hémorroïde est la prévention avant la maladie et dans le cas échéant le traitement hémorroïde après la maladie.

Homéopathie et Hémorroïde

Homéopathie et traitement hémorroïde

La prévention :

la prévention est un des meilleurs remèdes contre les hémorroïdes, plus la personne est âgée, plus sa sensation à la soif diminue, son corps est alors déshydraté, ses muqueuses internes diminuent et laissent place aux infections qui sont souvent la cause principale des hémorroïdes. Il est fortement conseillé à ces personnes de boire beaucoup d’eau, de préférence l’eau de source. L’eau est aussi un élément essentiel pour la régénérescence des cellules, la baisse de l’hypertension. On peut aussi la trouver dans les aliments dits à fibres, ces aliments qui favorisent le bon fonctionnement des intestins évitant ainsi la constipation.

Les différents remèdes naturels contre les hémorroïdes :

Traitement hémorroïde naturelIl faut savoir que le traitement hémorroïde est un traitement long mais efficace, ce traitement est accès sur la diminution voire l’élimination des symptômes pour soulager le malade et enfin aboutir à une guérison totale.
Pour ce faire poser le bon diagnostic afin de les traiter efficacement. Est-ce qu’il s’agit d’hémorroïdes internes c’est-à-dire les nerfs viscéraux autour du rectum qui se dilatent en des varices anales, pouvant parfois entraîner une apparition de protubérances externes, ou d’hémorroïdes externes, qui sont la dilatation des nerfs somatiques, localisé autour de l’anus,
Dans le cas d’hémorroïdes internes. L’eau reste toujours l’élément magique pour augmenter les muqueuses internes et pour diminuer les acidités qui causent les brûlures. Plusieurs plantes mâchées ou en tisanes peuvent contribuer à diminuer les symptômes, à titre d’exemple je cite le persil connu pour ses effets antiseptiques ou consulter des herboristes, ils sont généralement bien formés pour vous donner des conseils pratiques, dans le cas d’apparition de protubérances essayer de les remettre à l’intérieur pour éviter de les irriter au passage de la selle et du coup diminuer la douleur.
Dans le cas d’hémorroïdes externes, éviter la position assise, porter les sous-vêtements en coton, appliquer des crèmes de préférence fabrication maison voici un exemple écraser des feuilles de persils pour un effet antiseptique, rajouter ensuite de huile de vitamine E pur, qu’on trouve en vente, celle-ci a un effet cicatrisant, peu importe les quantités utilisées, l’essentiel d’avoir une texture crémeuse.

Il faut tout de même préciser que ce remède hémorroïde n’est efficace, que si, ils sont accompagner d’une bonne hygiène de vie, un environnement saint et surtout une diminution dans la mesure du possible des facteurs de stresse.

Fév 12

Prévention des hémorroides, 3 solutions

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Les hémorroïdes sont des veines qui se sont dilatées au niveau du rectum et de l’anus. Elles sont situées à l’extérieur ou/et à l’intérieur de ces parties et se dilatent par une pression dont la constipation en est souvent la raison. Ainsi, une des premières solutions pour régler ou tout du moins diminuer ce problèmes, c’est de faire attention à son alimentation.

Qui est concerné par les hémorroïdes ?

Les statistiques prouvent qu’en général après cinquante ans les hommes comme les femmes sont concernés par les hémorroïdes. Si les varices sont souvent présentes elles ne sont pas pour autant douloureuses. Afin d’éviter des poussées hémorroïdaires qui surviennent surtout en cas de constipation, la prévention hémorroïde permet d’aider les personnes qui en souffrent.

Manger des fibres et boire de l’eau, permet de prévenir l’apparition

Boire de l'eau

La nourriture est un des premiers éléments pouvant contribuer à l’éviction des poussées hémorroïdaires. Chaque jour il est nécessaire de manger des fibres qu’il est possible de trouver dans les légumes, les fruits, les féculents, les céréales…. De même qu’il est important de boire au minimum 1,5 litre d’eau quotidiennement.

Avoir les bons gestes et faire les bons choix

La toilette intime doit être faite chaque jour. Elle consiste tout particulièrement à prendre soin de ne laisser aucune trace d’humidité autour de l’anus, il convient donc d’essuyer tout particulièrement cette partie intime.
Le choix des vêtements est important, il est recommandé de ne pas porter de pantalons ou de sous-vêtements serrés. Le coton pour les sous-vêtements est la matière la mieux adaptée.
Lors de la défécation, il est préconisé de ne pas forcer, mais pour cela il est évident de commencer par prendre les moyens décrits ci-dessus afin d’éviter la constipation.

Si malgré tous ces conseils, l’application de la prévention hémorroïde n’est pas suffisante, il est impératif de consulter un médecin afin qu’il puisse donner un traitement adapté. Dans la plupart des cas l’application d’une pommade suffit.

Recherches ayant permis de trouver l'article:

  • www traitement-hemorroide fr
  • traitement et prevention des hemoroides
Jan 19

Les hémorroïdes et le sport : effet, conséquence et conseils

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Personne, sauf peut-être un proctologue, n’aime parler des hémorroïdes. Il y a aussi très peu d’informations sur les hémorroïdes dans la presse destinée au grand public, ce qui conduit à penser qu’il s’agit d’une maladie rare. Pourtant, les hémorroïdes affectent un nombre étonnamment élevé de personnes; les hémorroïdes et les autres troubles intestinaux font souffrir plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde. Beaucoup de gens choisissent de souffrir en silence, sans doute à cause de l’embarras et une réticence à demander de l’aide. Ce phénomène n’est pas rare non plus dans le monde du sport. C’est ce que nous allons développer dans cet article et voir les conséquences que cela peux avoir.

Les conséquences du sport sur les hémorroïdes

Les conséquences du sport sur les hémorroïdes

Les sports de forces peuvent être cause d’hémorroïde

Traitement hémorroïde naturelSi vous soulevez des poids ou faites beaucoup d’efforts musculaires, vous courez plus de risques d’avoir des hémorroïdes et ce risque se développe avec l’âge. Le critère de l’âge devient important du fait du relâchement des tissus musculaire. En effet, les hémorroïdes peuvent être comparé à des varices au niveau de l’anus ou du rectum, donc l’engorgement de ses muqueuses est plus rapide passé la cinquantaine et le traitement des hémorroïdes devient plus compliqué. Cela est confirmé par les statistiques qui indique qu’un personne sur 2 (soit 50% des gens) ont des hémorroïdes passé les 50 ans.

En plus de l’âge, des antécédents de grossesse et d’obésité sont également des facteurs de risque primaires pour les même raisons.

Hémorroïdes : quels sont les symptômes ?

Ceux qui souffrent d’hémorroïdes éprouvent souvent des saignements ou des pertes, des démangeaisons, de la douleur et de l’inconfort pendant les selles (et parfois après). Dans les cas extrêmes, les hémorroïdes peuvent développer des caillots sanguins. Pour les personnes qui en souffrent, s’asseoir sur des surfaces dures est une action terriblement douloureuse.

Les hémorroïdes dans leurs premiers stades sont internes (petite boules à l’intérieur de l’anus). Lorsque la situation s’aggrave on parle alors d’hémorroïdes externes car les boules sortes de l’anus.

Quelques conseils pour diminuez les risques

Donc, pour les éviter, restez hydraté pendant que vous faites de l’exercice physique. Choisissez bien vos vêtements qui ne vont pas irriter cette région (c’est particulièrement important pour les athlètes d’endurance). Ayez une alimentation riche en fibres et augmentez l’apport en graisses(graisses saines pour le cœur) pour que les selles soient plus molles. Évitez de manger les aliments tels que les amandes ou la noix (ce qui va sérieusement aggraver l’irritation). Et puis,minimisez la consommation de sel afin de réduire le gonflement dans la zone douloureuse.

Il faut savoir que le sport en lui même est conseillé pour lutter contre les hémorroïdes car il permet de renforcer les tissus musculaires. Ce sont tout les sport de forces pur, qui exerce une pression au niveau du bas ventre qu’il faut éviter si vous avez des tendances naturelles aux hémorroïdes.

Si vous suivez ces lignes directrices, il n’y a aucune raison de ne pas poursuivre votre activité sportive sans risque. Ces mesures simples sont très efficaces pour traiter les symptômes des hémorroïdes, et vous pouvez les utiliser aussi comme mesures préventives. Ces conseils sont surtout destinés aux sportifs souffrent des hémorroïdes.

Traitement naturel hemorroide

Recherches ayant permis de trouver l'article:

  • hemoroide externe et le sport
  • hémorroïdes après le sport
  • peut on faire du sport apres une ligature d hemorroide
  • sport et hémorroïdes
Nov 07

Les nouveaux traitements contre les hémorroïdes

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)

Actuellement, les hémorroïdes sont courantes. Certains facteurs les déclenchent, comme la position assise ou couchée prolongée, le manque d’activité, une mauvaise circulation du sang, et bien d’autres encore. Certaines personnes, plus que d’autres, en ressentent les inconvénients, et souffrent. Des soins sont préconisés, qu’ils soient médicamenteux, naturels ou chirurgicaux. Il existe différents traitements contre les hémorroïdesdes plus anodins jusqu’à l’acte chirurgicale.

Le traitement médicamenteux contre les hémorroïdes

Tout le monde n’aime pas prendre de médicaments pour soigner des maux qui semblent bénins. Néanmoins, l’application locale de crèmes apaisera vos crises hémorroïdaires. Si cela ne suffit, un veinotonique vous aidera à rétablir votre circulation sanguine. Si la cause de vos hémorroïdes est la constipation, un simple laxatif vous les fera disparaître. Pour des hémorroïdes internes, l’usage de suppositoires n’est pas exclu permettant, à votre rectum, de travailler correctement. Enfin, qu’elles soient externes ou internes, un bain de siège à l’hamamélis vous décontractera, et vous permettra ainsi de retrouver votre bien-être sans souffrance.

Le traitement naturel des hémorroïdes

Inconfortables, et parfois douloureuses, les hémorroïdes sont un gonflement des veines au niveau de l’anus. Vous devez analyser votre alimentation et vos activités quotidiennes. Une alimentation saine et équilibrée vous aidera dans votre défécation qui se fera tous les jours, sans stocker les matières fécales dans votre gros intestin et côlon. En associant cet équilibre alimentaire à une activité sportive régulière, sans oublier une bonne hydratation vos hémorroïdes disparaîtront. Le sport, réactivant la circulation sanguine, vos veines ne gonfleront plus. Vous vous sentirez détendu, et votre transit intestinal se fera dans les meilleures conditions. Un traitement naturel et assez innovant a été mise en place par Anne Lopez, Infirmière Diplômée d’État Spécialisée dans les troubles liés aux hémorroïdes et qui fonctionne plutôt bien : Voir te traitement naturel.

Les traitements chirurgicaux qui ôtent les hémorroïdes

Ces traitements consiste à supprimer, non seulement l’hémorroïde, mais il faut aussi enlever la peau et la muqueuse, et ce, jusqu’à la partie haute du canal anal. Trois excisions, car trois paquets hémorroïdaires, sont pratiquées, permettant de ménager les ponts de peau et de muqueuse. Ces parties préservées, la cicatrisation sera plus facile, et le risque d’infection et/ou de rétrécissement de l’anus sera nettement diminué. L’opération en elle-même ne dure pas longtemps, environ 15 et 30 minutes. Pour la réaliser, une anesthésie générale ou une péridurale sont obligatoires. Les hémorroïdes ont peu de chances de revenir.